Degré 4 | 12

de Wilde d'Estmael

degré 4 degré 4

degré 412 - Paul de Wilde d'Estmael, éc., ° Tervueren 9 septembre 1884, † Anvers 4 octobre 1964, inh. au cimetière d'Edegem. Candidat-ingénieur des Constructions civiles (grade légal) à l'Université de Gand en 1904, docteur en droit de l'université de Louvain. Il devint avocat près le Tribunal de Première Instance d'Anvers (1911), puis juge suppléant au même tribunal (1914).

La guerre éclate en août 1914, il refusa une place d'auditeur militaire pour adopter une attitude plus patriotique en s'engageant comme simple soldat. Il commanda en qualité d'adjudant une section de mitrailleurs qui était en soutien du régiment de chasseurs chargé de s'emparer des tanks à pétrole le 10 mai 1915. A la suite de cet engagement, il fut proposé pour le grade d'officier le 4 août 1915. Versé au 14ème Régiment de Ligne, il fut blessé par balle le 17 novembre 1915 au cours d'une reconnaissance pour laquelle il fut l'objet d'une citation à l'ordre du jour. Il reçut les félicitations du colonel du régiment et du lieutenant-général, commandant la 3 DA pour son attitude au cours d'un bombardement de La Panne (début décembre 1915). Blessé grièvement en janvier 1916 (fracture du péroné) il passa 3 mois à l'hôpital de l'Océan à La Panne, un grand hôtel à front de mer, réquisitionné et aménagé.

Paul subit avec son régiment les grands bombardements de Dixmude le 18 mai 1916 et jours suivants et fut à nouveau cité aux ordres. Nommé lieutenant le 27 mars 1917, il fit fonction pendant plusieurs mois aux tranchées de Commandant de Mitrailleurs. De retour au 14ème de Ligne, il participa le 28 septembre 1918 à l'offensive victorieuse au cours de laquelle le régiment fut cité aux ordres. Bon cavalier et connaissant parfaitement l'anglais, il fut envoyé après l'Armistice, dans l'armée britannique comme officier de liaison auprès de 9ème Corps de la II Army et rendit à cette occasion, de grands services dans les régions reconquises. Monté sur un pur-sang blanc, une immense gerbe de fleurs à la main et entouré de deux colonels anglais, il fut le premier officier belge à pénétrer dans Dinant, la ville martyre.

Chevalier de l'ordre de Léopold, puis officier de l'ordre de la Couronne avec la citation suivante : "Excellent officier qui a donné de belles preuves d'endurance, de sang-froid et de courage au cours de toute la campagne. A fait montre du plus pur patriotisme en abandonnant la carrière de magistrat dans laquelle il débutait, pour s'engager le 4 août 1914 en qualité de volontaire de guerre. Blessé le 17 novembre 1915 à la borne 16 de l'Yser et cité à l'ordre du jour de la Division le 23 novembre 1919. Déjà porteur de la Croix de Guerre. Compte 54 mois de présence au front." Après quatre années au front (8 chevrons), il obtient les Croix de Guerre, Croix de feu, la Médaille du Volontaire combattant et est Lieutenant de réserve honoraire.

Le 25 mars 1919 il fut nommé sous-directeur de la compagnie d'assurances SECURITAS. Le 25 avril 1924 il en devint le Directeur Général, charge qu'il occupa pendant 23 années. En 1945, il fut nommé administrateur de la compagnie d'assurances BELGAMAR (assurances maritimes). De 1947 jusqu'à sa mort en 1964 il fut administrateur de la SECURITAS, société reprise par les AG 1824, hier Fortis AG, aujourd’hui AGEAS.

Il fut également administrateur de la Croix Rouge de la Province d'Anvers. En cette qualité il collabora pendant les premiers mois de la seconde guerre mondiale à la gestion des hôpitaux et effectua personnellement le transport de nombreux blessés. Il obtint par arrêté royal du 20 janvier 1949 l'autorisation pour lui et ses enfants d'ajouter à leur nom celui de d'Estmael (Estmael était un ancien fief du comte de Berlaymont, qui avait appartenu à la famille d'Estmael, éteinte et qui était passé aux de Wilde). Invité officiellement à Dinant pour assister aux festivités marquant le 50ème anniversaire de la guerre, il mourut subitement deux jours avant, le 4 octobre 1964, x La Haye (Pays-Bas) 15 janvier 1920

13 - Jeanne-Victorine van de Weijer ( tome 4 | Ancêtreclopédie | van de Weijer), ° Utrecht (Pays-Bas) 20 février 1895, † Neufville-Soignies 19 octobre 1977, inh. au cimetière d'Edegem à côté de son mari. Elle fit son éducation chez les religieuses du Sacré-Coeur à Bennebroek, près de Haarlem aux Pays-Bas, où elle était pensionnaire. Ce couvent étant d'origine française, elle reçut donc une éducation parfaitement bilingue. Après ses humanités, pour apprendre l'allemand, elle passa plusieurs mois à Remagen, pensionnat situé au bord du Rhin. Elle parachève son éducation en séjournant un an en Angleterre. Elle connut son futur mari déjà avant la guerre de '14, mais l'attendit patiemment dans l'angoisse. Après l'armistice, les deuils successifs de son frère André, mort au combat et de sa soeur Marie-Thérèse, religieuse, décédée de la grippe espagnole, retardèrent le mariage au 20 janvier 1920. Elle fut présidente de l'oeuvre de Saint-Vincent de Paul de la ville d'Anvers, présidente provinciale de la Fédération des Femmes Catholiques. Pour service rendu dans les oeuvres caritatives pendant la guerre 40-45, elle fut décorée de la médaille de la reconnaissance nationale. Administrateur de la UITGEVERS MAATSCHAPPIJ NEERLANDIA, société d’édition d'Utrecht (Pays-Bas).

Elle eut sept enfants : Marie-Thérèse dite ‘Poppy’ (ambulancière, engagée volontaire en 1944 dans la Brigade Piron où elle s’occupait du Welfare, antiquaire), Etienne (licencié en théologie, moine bénédictin de l'Abbaye de Saint-André-lez-Bruges sous le nom de Dom Martin, ordonnée prêtre le 4 août 1946, licencié en sciences sociales et en théologie, missionnaire au Katanga pendant 18 ans, secrétaire général des Oeuvres Pontificales Missionnaires), Adrien (gradué en sciences actuarielles, candidat en sciences mathématiques, diplomé du L.I.A.M.A. (USA), volontaire de guerre en 1944, ancien sous-directeur à la société d’assurances Royale Belge, x Nicole d'Hoop, assistante en psychologie), Xavier, Geneviève (ambulancière, conseillère sociale rurale, vice-présidente pendant 17 ans de « Zieken en Bejaardenzorg » d’Ossendrecht, membre et déléguée-adjointe internationale de « St John Internationale Alliance » - O.N.G. pour l’égalité des droits de la femme dans la Société et dans l’Eglise, x Paul Cogels, jonkheer, membre de l’Armée Secrète, ornithologue, président de la Croix Jaune et Blanche d’Ossendrecht, membre du Conseil Régional, président du « Wildbeheerseenheid-Zuid Plantage », commissaire honoraire de la Société Royale de Zoologie d’Anvers), Béatrice (ambulancière, diplômée en secrétariat de direction, x Eric Halflants, ingénieur technicien électromécanique, président de la Fédération généalogique et héraldique de Belgique), Paul (docteur en droit, gradué en administration des entreprises, capitaine-commandant de réserve, x Colette Muùls).

Livre de raison des Séjournet | tome 4 | ANCÊTRECLOPÉDIE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Les commentaires sont fermés.